Madame La Maire de Saint-Médard-de-Guizière (33)

Le syndicat des agents municipaux de la gironde (SUDCT33) dénonce le détournement du service public !
Madame la Maire de Saint-Médard-de-Guizières a renvoyé un enfant de 7 ans de la cantine scolaire, et par cette action elle ne respecte pas l’intérêt supérieur de l’enfant !

C’est indigne de la part d’une élue de la République : elle ne mérite pas sa fonction !

Il est inadmissible d’utiliser un enfant pour régler ses comptes avec un parent !
Il est inadmissible d’utiliser des agents municipaux pour l’exécution d’un ordre immonde !!!

Avec de telles méthodes, comment voulons-nous que la jeunesse ait une bonne image de notre société ?

QUEL BESOIN D’HUMILIER UN ENFANT ?

Quel manque de discernement que de penser que l’enfant n’a rien subi de cette stigmatisation.

Ce n’est pas à un Maire de se rendre justice en s’en prenant aux plus vulnérables !

SUDCT33 dénonce l’abus de pouvoir et le détournement des agents municipaux à de basses besognes qui n’ont pas à être exécutées au pays des Droits de l’Homme … et des enfants !

CONTRE UNE SOCIÉTÉ INHUMAINE
POUR UN ACCES UNIVERSEL ET INCONDITIONNEL A LA RESTAURATION SCOLAIRE !

Le 3 avril inversons la vapeur !

Rendez-Vous 10h30 place de la Victoire à Bordeaux vers la gare Saint Jean
avec les étudiant-es et lycéen-nes en lutte, les factrices et facteurs en grève et les autres secteurs qui souhaitent rentrer dans le mouvement pour que ça change !

                                     Construisons les convergences

En ce printemps 2018, la défense des services publics et de la fonction publique sont un enjeu central contre les volontés destructrices de ce gouvernement. L’abandon des missions de services publics couplé à la casse des statuts, marquera profondément la population et son niveau de vie. Le développement de la sélection sociale dans l’orientation et les études de la jeunesse scolarisée fait l’objet de mobilisations croissantes, en particulier pour répondre aux agressions fascisantes sur plusieurs campus. Dans le même temps les attaques contre le pouvoir d’achat, en particulier avec la hausse de la CSG ont montré que les retraité.es ne vont pas se laisser faire.
Après le succès de la journée de mobilisation et de grève du 22 mars, marquée par une présence importante de salarié-es d’autres secteurs mais aussi à différents endroits de lycéen.nes, d’étudiant.es et de retraité.es, le mardi 3 avril sera le jour de lancement de la grève reconductible à la SNCF. Le gouvernement Macron en fait un symbole fort de son aptitude à continuer à casser les protections collectives comme avec les ordonnances et un service public, écologique, présent sur tout le territoire et dont les avancées technologiques ont servi la mobilité de chacune et chacun.
Le 3 avril et les jours et semaines suivantes, Solidaires appelle à construire et multiplier localement des initiatives de convergences devant des services publics (gares, hôpitaux, centres des finances, bureaux de postes, pôles emplois, écoles, ehpad…) qui pourront prendre des formes différentes : rassemblements, actions, assemblée générale, grèves, diffusion de tracts, manifestations…
Solidaires Fonction Publique a déposé un préavis de grève illimitée pour l’ensemble de la Fonction publique à partir du 3 avril pour couvrir toutes les initiatives de convergences et de grèves.
Nous savons que pour gagner, il faut ancrer et renforcer chaque mobilisation pour les rendre les plus massives et visibles. Il faut aussi créer des passerelles entre les salarié.es et les usager.es. De même que ce sont les assemblées générales de grévistes qui doivent décider des modalités d’actions et de la reconduction des grèves, nous devons associer l’ensemble de la population à la défense et à l’amélioration des services publics,
nos biens communs.
L’unité est essentielle pour faire face à un gouvernement qui cherche à réduire les droits collectifs, 2018-03-29_tract_appel_au_3_v33